Gestion intégrée décentralisée des ressources naturelles dans le contexte de la REDD+ : Bientôt un guide pratique de planification et de sécurisation foncière

Le Programme d’investissement forestier (PIF) a commandité une étude pour élaborer un guide pratique de planification et de sécurisation foncière pour une gestion intégrée décentralisée des ressources naturelles dans le contexte REDD+. Le processus d’élaboration de ce guide est presqu’arrivé à son terme. L’atelier de validation dudit document a été tenu 14 novembre 2018 à Ouagadougou.

Dernier d’une série de deux ateliers, l’atelier de validation organisé par l’Observatoire National du Foncier au Burkina Faso (ONF-BF) le 14 novembre 2018 a permis aux participants de d’amender le guide pratique de planification et de sécurisation foncière pour une gestion intégrée décentralisée des ressources naturelles dans le contexte REDD+ (« Réduction des Emissions dues à la Déforestation et à la Dégradation des Forêts (REDD) ; (+) amélioration de la gestion des forêts, préservation de la diversité biologique, augmentation du stock de carbone », en vue de sa validation.

L’étude a concerné les communes de Gassan, de Sapouy, de Siby et de Zambo.

Ce second atelier fait suite à un premier, organisé le 02 août 2018. Celui-ci avait été consacré aux échanges sur les problématiques et les questionnements mis en débat par l’équipe d’élaboration du guide.

De façon pratique, l’atelier a consisté en la discussion des problématiques sur trois (03) axes qui sont les suivants :

  • Axe 1 : Clarification du statut des entités foncières ;
  • Axe 2 : Mécanismes opérationnels de fonctionnement des instances locales ;
  • Axe 3 : Perspective de mise en cohérence des expériences avec les missions des collectivités territoriales.

Près de quatre (04) mois après, le second et dernier atelier a été conduit pour amender ledit document en vue de sa validation.

La présentation du guide, objet de l’atelier s’est faite en trois (03) étapes, à savoir :

  1. La création d’un espace de conservation ;
  2. La gestion d’un espace de conservation ;
  3. Le suivi-apprentissage.

La présentation de chaque étape a laissé place à des échanges, tant sur le fond que

La participation aux ateliers organisés par le Groupe consultatif techniques

a été active et de grande qualité.

Le guide pratique dont l’élaboration arrive à son terme, sera mis à l’échelle des vingt-huit autres communes du Programme d’Investissement forestier (PIF), voire à l’échelle de toutes les communes du Burkina Faso.

Les participants respectifs à ces deux (02) ateliers, tous acteurs du foncier, ont été d’origines diverses et de profils variés. On y a dénombré des Maires des communes concernées par l’étude, des représentants des services techniques de l’Etat, des membres du Conseil scientifique de l’ONF-BF et des personnes ressources.

Le PIF, mis en œuvre au Burkina Faso pour une durée de 5 ans, a pour objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre issues de la déforestation et de la dégradation forestière et de promouvoir la gestion durable des forêts, l’accroissement des stocks de carbone forestier et la lutte contre la pauvreté.

 

Caroline OUEDRAOGO

Spécialiste en Communication